Février 2017

 

Et si on changeait de mode de scrutin ?

Le vote par approbation à la lumière de l’expérimentation du 22 avril 2012…

par

Isabelle Lebon,

Professeur de sciences économiques,

Directrice-adjointe du CREM (Centre de Recherche en Economie et Management) responsable du site de Caen.

 

Lundi 27 février à 18 h

Amphithéâtre de chimie, bâtiment A, 2ème étage

Université Campus 1

 

“Lors du 1er tour des élections présidentielles de 2012, plusieurs modes de scrutin alternatifs ont été testés dans le cadre d’expérimentations in situ, et notamment le vote par approbation. Cette procédure permet aux électeurs de soutenir simultanément autant de candidats qu’ils le souhaitent, et non un seul comme au scrutin officiel. Le vote par approbation bénéficie nettement aux candidats consensuels au détriment des candidats les plus clivants. Les résultats nous renseignent aussi sur la perception que les électeurs ont du paysage politique français. Il est ainsi possible de faire apparaître un axe politique endogène qui correspond à ces votes simultanés sans référence à une vision préconçue du positionnement des partis.”

 

Laisser un commentaire